Micro-histoire gay: ArabianBoySex.com

ArabianBoySex.com
Auteur: SteeBlack
Je m'appelle Malik et je vais vous raconter un de mes plans culs. L'un des meilleurs. Si ce n'est le meilleur.
Je quittais le boulot un après-midi, vers 14h45. Au lieu d'aller me balader dans les centres commerciaux, j'avais décidé de rentrer directement chez moi. A peine arrivé, j'ai démarré mon ordinateur et je me suis connecté à ArabianBoySex.com. Un site de rencontres spécialement dédié aux arabes ou à ceux qui les aiment. En parcourant l'écran, je m'aperçois qu'il y a pas mal de visiteurs avec des profils très intéressants. Toutes ces photos de belles gueules, de queues en érection ou encore de mecs qui exhibaient leur corps musclé me faisaient déjà bander. Bon! Je reconnais qu'il y avait des types quelconques, mais je m'en foutais royalement. Du moment qu'ils avaient de quoi me défoncer à mort.
Après quelques recherches, mon attention se porta sur un mâle qui me plut de suite. Un rebeu buste nu vêtu d'un simple jean et dont on ne voyait pas le visage (il l'avait flouté). Il tenait son entrejambes de façon obscène. Saisissant une grosse barre cylindrique qui pointait vers la poche de son pantalon. La vision de son renflement me fit frémir. De plus, je trouvais qu'il était bien foutu. Bien évidemment, la seule chose qui m'intéressait, c'était saisir à mon tour ce qu'il empoignait lui-même sur la photographie.
Je l'ai donc contacté via ArabianBoySex.com en lui communiquant mon numéro de téléphone accompagné d'un message qui lui faisait comprendre mes intentions. Un échange s'est alors engagé. Il m'a dit s’appeler Samir. Très vite, il fut intéressé et rapidement nous nous sommes contactés (par téléphone cette fois-ci). Il voulait du direct et moi aussi. Nous étions là pour le sexe et on se le rappelait fréquemment durant l'entretien. Il me demanda donc de le rejoindre à son "taf". Pour ce faire, il me refila l'adresse.
En arrivant sur les lieux, je constatai qu'il bossait dans un petit sexshop. En faite, il était propriétaire. Son collaborateur se trouvait également sur les lieux. Connaissant son petit trafique, il nous laissa quelque instant dans l'arrière-boutique, le temps que son pote et moi fassions notre petite affaire.
Pour tout vous dire, Samir avait une copine. Il aimait la chatte. Mais, également friand de mecs et pour ne pas que cela se sache, il s'en tapait régulièrement au sein même de sa petite entreprise. Ni vu, ni connu me dirai vous. De plus, cela faisait plus de 3 semaines qu'il n'avait pas baisé un type. Il lui fallait donc se vider les couilles d'urgence.

C'est pour cela qu'à peine entré dans la réserve, il se désapa de suite. Rien que l'idée de savoir qu'il allait fourrer sa queue dans le cul d'un homme, le faisait déjà bander à moitié. Tout en me parlant, il se branla afin de la faire raidir davantage.
- Allez mec! Viens faire durcir ma tige, m'ordonna t-il en l'exhibant fièrement.
Autant vous dire que je ne me suis pas fait prier. Je m'exécutai immédiatement.

Maintenant, agenouillé à ses pieds, je m'emparé de sa verge brûlante d'excitation. Je me suis mis à la branler tout en la suçant.
Putain de merde! Elle est trop bonne.
C'est en tous les cas, ce que je me disais en le faisant. Et rapidement, le beau gaillard que je fixais régulièrement dans le blanc des yeux, tout en le pompant, devint rigide à souhait. Aussi, raide que du béton. Tout en le dégustant avec vigueur, j'essayais de me dévêtir. Du moins, en ôtant uniquement mon t-shirt.

Après cela, j'ai continué à le sucer. Encore et encore.
Bordel de merde! Si vous saviez à quel point je prenais mon pied à faire ça. Bouffer de la bonne bite 100% rebeu, était mon dada.

Afin de prendre les commandes, Samir me passa une main derrière la tête.
- Ouais! T'aimes ça, hein! Du bon gros saucisson halal, prononça t-il alors que son membre entamait sa descente au fond de ma gorge.

Puis, avec son autre main, tendit que l'autre prenait appuie sur une table, il me prit la tête et s'enfonça davantage dans ma cavité buccale. Il se servit d'elle comme du vagin d'une femme. Ensuite, il commença à aller et venir. De plus en plus vite. Et surtout, de plus en plus profondément.

Quand il s'aperçut que j'avais des difficultés à respirer, il se retira d'un coup. Brûle-pourpoint, j'aspirai une énorme quantité d'air. Sa queue droite, lourde et raide était maculée de ma bave dégoulinante.

Seulement, Samir ne m'avait pas fait venir jusqu'ici pour le sucer. Il voulait aussi me pénétrer. Traduction: me défoncer. Il m'ordonna donc de me défaire de tous mes vêtements. Par contre, lui, il avait encore le pantalon baissé au niveau des chevilles. Que cela ne tienne. Ce n'était pas ça qui allait l’empêcher de me prendre par derrière. Il me commanda alors de m'avancer vers la seule table qui se trouvait au milieu de la pièce. Avec le plat d'une de ses mains qu'il posa dans le creux de mes omoplates, il m'obligea à me coucher sur le ventre. Afin de faciliter le travail qui allait suivre, il  ramena ma jambe droite vers moi en la posant sur le bord de la table. Mon cul ainsi exposé avec un seul pied qui prenait appuie sur le sol, il pouvait commencer son boulot. Après m'avoir bouffé le fion durant un certain temps, il me pénétra directement. A ce moment, les yeux roulant dans mes orbites tel un possédé, je me suis envolé pour le paradis.

Samir a continué à me défoncer comme j'aime qu'un mec le fasse. Sauvagement, méchamment et à cent pour cent. J'ai crié, j'ai gueulé, j'ai supplié et je me suis régalé (en buvant tout son foutre jusqu'à la dernière goutte).
ArabianBoySex.com... y'a rien à dire. Ça fait 6 ans que je me connecte et je ne suis toujours pas déçu.



SteeBlackStoriesEditions©. 2015

Pour plus d'histoires, cliquez ici.

Commentaires

Articles les plus consultés